Domotique: passage au sans fil

Retour sur la domotique, plus précisément Yana. Je voulais aller un peu plus loin, pousser un peu la chose alors je me suis dis que je pourrai upgrader mon serveur pour me simplifier la vie, surtout lorsque je souhaite ajouter un appareil connecté. Je précise par ailleurs que la dernière mise à jour en date de Yana est une belle réussite, tout est plus fluide et plus jolie et même plus ergonomique. La photo principale en est une illustration. Mon objectif est ici d’en faire une station domotique autonome, et surtout facile à installer / désinstaller. En principe, il serait génial de pouvoir la donner à une personne néophyte pour qu’elle puisse l’installer et l’utiliser les yeux fermés, et sans avoir à sortir des mètres de câbles.

 
soft

Côté Software

Eh bien la première chose à faire, serait de ne pas avoir à se connecter en SSH sur la box pour démarrer nos services. Il faut pouvoir la débrancher et la brancher à souhait, sans nécessité de manipulation informatique. Commençons donc par automatiser les services côté software. Il suffit de lancer appache et mysql au démarrage, vos applis, les scripts iptables ainsi que les services type rkhunter ou encore votre client dns dynamique préféré.

On automatise d’un côté les services grâce à la commande sysv-rc-conf, et d’un autre les softs dans le fichier /etc/rc.local.

Voici comme exemple mon fichier /etc/rc.local, mais qui est propre à chacun.

#Démarrage du client no-ip
sudo /usr/local/bin/noip2

#Sécurisation par script iptables
sudo /home/pi/Security/iptables.sh

#Demarrage du serveur de communication entre les deux RPi
sudo nohup /home/pi/Prog/webServer &

# Debug cache
mkdir /var/cache/debconf

A cela il serait bien de supprimer tout ce dont nous n’utilisons pas sur le raspberry pi et qui est installé d’office. De ce fait sa stabilité s’en verra augmentée et on pourra libérer un peu de RAM:

sudo apt-get remove cups*
sudo apt-get remove gnome*
sudo apt-get remove x11-common*
sudo apt-get remove exim4*
sudo apt-get autoremove

Et enfin une petite commande à exécuter une fois par jour avec cron pour vider le cache et les logs:

sudo find /var/cache/ -type f -delete ; sudo find /var/log/ -type f -delete ; sudo find /tmp/ -type f -delete ; 
sudo apt-get autoclean ; sudo reboot

 

Coté Hardware

Le premier mot qui m’est venu à l’esprit en pensant au hardware est le mot “soudure”. En effet il faut avouer qu’il est pénible de devoir souder ou de bricoler via dominos les branchements des relais au PI. Je ne vous parle même pas des fils qui devront traverser la maison pour aller jusqu’aux dits relais. Après réflexion, j’ai pensé à ces prises domotiques télécommandées: quelqu’un à certainement réussi à les hacker. Je file donc à Castorama et achète mon petit lot (~100€):

 IMG_20140821_203656

Rentrons dans le vif du sujet, pour mieux comprendre l’utilisation des prises ou des douilles (de marque Blyss en l’occurence) ayant exactement le même fonctionnement, je vous invite à lire (en diagonale) cette page. J’ai pu essayer différentes méthodes, comme souder un relais à la place d’un bouton sur la télécommande, pour l’utiliser via le raspberry:
IMG_20140821_203919

Mais après différents tests, j’ai abandonné les relais et ai commandé un émetteur 434MHz (~3€ sur eBay). J’étais passé à côté mais il existe un plugin implémenté dans Yana qui permet justement l’utilisation des prises type Chacon avec un émetteur!

IMG_20140821_204158

Ce qui est génial, c’est que cette solution répond à toutes nos contraintes:
– Il sera facile d’ajouter un appareil simplement en le configurant dans Yana via l’interface web. De l’autre côté il suffira de venir brancher la prise ou la douille. Pas besoin de fils, tout passe par radio évidemment.
– Désinstallation / Réinstallation ultra facile (si déménagement par exemple).
Pour l’intégration via Yana, le plugin radioRelay permet d’ajuter vos prises, et la configuration ne nécessite que deux paramètres: le pin branché à l’émetteur, et un numéro d’identifiant de télécommande. Vous pouvez aussi utiliser directement le binaire de Yana pour, par exemple, programmer un réveil et allumer des luminaires dans un scnénario. Voici comment l’utiliser:

sudo /var/www/yana-server/plugins/radioRelay/radioEmission pinEmetteur numTélécommande num_prise off/on

Aussi, le détecteur de mouvement permet de gérer les luminaires sans passer par Yana, et il est même possible de n’allumer l’éclairage que par basse luminosité. Bref avec cette solution, tout devient plus facile, et il est possible de commander tout type d’appareil électronique (sauf exception, comme les cafetières Nespresso qui ne fonctionnent pas via un interrupteur on / off).

[EDIT]: Pour ce qui est des prises sans fil Blyss, elles ne sont pas prises en charge par Yana actuellement. Il serait donc plus judicieux d’utiliser les prises DI-O de Chacon qui fonctionnent nativement. Si toutefois vous voulez utilisez vos Blyss, vous pouvez aller voir de ce côté (testé!).

 

yana_title

Conclusion

En couplant ceci avec ce qui a déjà été fait précédemment, il sera possible d’encapsuler tout ça dans une petite box où il suffira de brancher l’alimentation pour tout faire marcher. A l’exception près de l’utilisation en externe où la configuration de la box (du FAI) sera nécessaire. Avec ces nouveaux bricolages, j’ai maintenant la possibilité de piloter ma musique, mes luminaires, visualiser via internet mon appartement, discuter avec Yana, savoir si nous sommes en EJP, connaître le température intérieur / extérieur, scripter des scénarios etc… Et lorsque je vais devoir changer d’appart? Et bien strictement rien ne sera à reconfigurer ou à souder =)

PS: Je vous suggère si ce n’est pas déjà fait d’aller voir du côté du market où l’on trouve un tas de plugins sympas.

PS 2: Voici un schéma un peu sale de ma box:

Schéma_RPI

Tagués avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.